Vivre en appartement

Retrouver le confort d’une villa dans un appartement

A la ville comme à la campagne, l’appartement séduit davantage de public. Pratique, attractif, lumineux et multigénérationnel, il puise souvent son inspiration dans l’expérience architecturale de plus petite échelle.

Avec l’avènement du clé-sur-porte, l’exode rural et le développement automobile, le parc immobilier des années florissantes a subi les effets du temps. Une image peu envoutante, illustrée par des barres d’appartements impersonnelles, ponctuées de vieux châssis en aluminium suintants, une isolation acoustique et thermique inexistante et même dans certains cas la présence d’amiante.

Pourtant, depuis une dizaine d’années, une prise de conscience généralisée a mené les urbanistes à revoir leur copie. Exit les zoning commerciaux, banlieues pavillonnaires et grands étalements urbains. L’heure est à la « re-densification » des villages et des villes. Une vision qui accompagne les nombreuses évolutions en termes de techniques spéciales, d’écologie et d’utilisation.

Entrainés par des règlements urbanistiques de plus en plus rigoureux, les bureaux d‘architecture ont rapidement emboité le pas des sociétés immobilières. Cherchant des solutions techniques innovantes, alliant style, économie et confort par unité, ils sont parvenus à y transposer leur savoir-faire, testé et confirmé sur des prototypes d’habitats unifamiliaux.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, un nouvel appartement dispose de tout le confort d’une villa moderne. Pour y parvenir, plusieurs points essentiels ont trouvés leurs remèdes :

 

L’implantation

Autrefois, les immeubles étaient principalement implantés à front de rue en exploitant l’orientation des grands axes routiers. Les vues directes sur les parkings ou sur les toitures offraient peu d’attrait. Aujourd’hui, les appartements sont envisagés dans des plans d’implantation plus larges, comprenant des aménagements entiers d’îlots verdoyants, des accès protégés, un ensoleillement généreux et des emplacements de parking discrets et suffisants.

La taille

L’appartement incarne positivement l’optimisation de l’espace. Certes, votre grand vaisselier en chêne trouvera difficilement sa place dans le salon, mais les solutions du sur-mesure pourront accueillir l’ensemble de son contenu. La partie nuit et la partie jour sont équilibrées, de manière à ne pas engloutir des dizaines de mètres carrés de vie dans des chambres surdimensionnées.

 

Le bruit

Vivre en communauté, oui, mais avant tout avec la possibilité d’être chez soi. Les connaissances en matière d’isolation acoustique et notamment l’absorption des ondes de chocs ont permis de mener ces dernières années à des prouesses étonnantes. Le doublement des murs, la dispersion des matériaux, la gestion des connexions entre les différents plans et surtout l’emploi d’isolants acoustiques novateurs permettent d’être au calme, sans exclure d’inviter des amis en soirée.

L’esthétique

L’architecture contemporaine va au-delà du fonctionnalisme radical et s’inspire d’expériences positives chez les particuliers. La plupart du temps, les architectes jouent sur la juxtaposition de deux matériaux relativement tranchés. Le premier se rapporte à la typologie du lieu (la brique en région liégeoise), le second laisse libre court à l’imagination. La pierre, le bois ou des matériaux composites comme le fibro-ciment accordent son originalité à la façade. Certains volumes sont enterrés, dissimulés sous une toiture verte, d’autres au contraire jouent de leur audace géométrique pour s’affirmer. Luc Spits Architecture_MeuseView

La lumière

Comme dans les villas de création, le verre domine les façades. Les larges baies coulissantes inondent les pièces de vie bien orientées. Le séjour-cuisine, lieu central de l’habitat moderne, bénéficie d’un accès direct sur la terrasse ou le jardin, et ce, entièrement de plain-pied. Les pièces servantes comme la salle de bain ou la buanderie sont au centre de l’appartement, de manière à réserver le reste des ouvertures aux pièces de nuit. 

 

Il est donc important de prendre du recul vis-à-vis des idées reçues. Le choix d’un appartement ne doit plus être fait par dépit mais par conviction. Il est possible aujourd’hui d’affirmer qu’entre la maison et l’appartement, l’équilibre est rétabli, à condition de se tourner vers les bons interlocuteurs.